•  

    Les jardins du château de Saché

     

    Lire la suite...


    47 commentaires
  • Exemple d'une pièce en dehors de l'exposition. La salle à manger à l'époque?

    Lire la suite...


    28 commentaires
  • Écrivain français né à Tours en 1799, décédé à Paris en 1850, Balzac (qui ajoutera une particule à son nom en 1831) est issu de la petite bourgeoisie provinciale. Sa mère l'envoie à l'âge de huit ans chez les oratoriens de Vendôme, où il reste pensionnaire pendant six ans et semble préférer la lecture à des études qu'il achèvera cependant à Paris (1814-1816). Destiné à une carrière juridique mais passionné par la lecture de romans, il arrive à convaincre sa famille de le laisser s'essayer à l'écriture. Après avoir lu la première tragédie en vers de Balzac, Cromwell amènera un critique ami de la famille à déconseiller la carrière littéraire au jeune homme.

    Ne se décourageant pas, il continue à écrire diverses œuvres sous divers pseudonymes. Ces dernières ne lui rapporteront pas grand chose au niveau pécuniaire, mais vont contribuer à sa formation littéraire. En 1825, il achète une imprimerie mais fait rapidement faillite et, couvert de dettes, se tourne de nouveau vers le roman. Dès ses premiers succès, il est introduit dans les salons aristocratiques et littéraires notamment dans celui de Mme Récamier. C'est le début d'une vie riche en épisodes amoureux, où voyages et dépenses fastueuses riment avec les créanciers. Il est obligé de travailler comme un forcené et d'entreprendre des aventures financières ruineuses comme, par exemple, la remise en exploitation, en Sardaigne, d'antiques mines d'argent.

    Grand précurseur, membre de la Société des gens de lettres dès sa création (1838), il contribue à instaurer la protection du droit d'auteur. Il donne naissance aussi au roman-feuilleton, dont La Vieille Fille (1837) constitue le premier exemple paru dans les journaux. Doué d'une puissance de travail peu commune, Balzac usera cependant peu à peu sa santé et son énergie et mourra à cinquante et un ans, quelques mois seulement après avoir épousé Mme Hanska, une comtesse polonaise avec qui il entretint pendant seize ans une correspondance admirable (Lettres à Mme Hanska, 1832-1848, publiées en 1968).

    Lire la suite...


    26 commentaires
  • " Balzac, architecte d'intérieurs " à Saché

     Recréer l'univers d'Honoré de Balzac, celui de « La Comédie humaine », sur la foi des abondantes descriptions d'intérieurs, n'est-ce pas là un rêve que chacun a caressé ? L'exposition « Balzac, architecte d'intérieurs » concrétise cette ambition de la plus belle manière qui soit.

    Un écrin de rêve : le château de Saché

    Lieu de séjours réguliers d'Honoré de Balzac de 1825 à 1848, le château de Saché entre dans la catégorie des châteaux-musées qui plus est dans celle très romanesque des châteaux de la Loire.

    Avec une architecture de la fin de la période médiévale, dans un site quasi intact depuis les séjours balzaciens, sa distribution intérieure est presque inchangée pour les pièces principales par rapport au temps où Balzac y résidait…

     

    Lire la suite...


    33 commentaires
  • Une de nos balades préférées, nous partons par un petit chemin de terre, pour arriver dans une cité de petit pavillon où nous trouvons un petit bois sauvage, qui nous donne l'illusion d'une forêt.

     

    Lire la suite...


    41 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires